• Imprimer
Art & Culture

Le Val-de-Marne, haut lieu de tournage du cinéma

L’Argent, Les Misérables, Drôle de Drame, La Belle équipe, Le Quai des Brumes, La règle du jeu, French cancan, La Belle et la Bête, La Folie des Grandeurs, Un long dimanche de Fiançailles, Les aventures extraordinaires d’Adèle Blanc-Sec, Le prénom, Hunger Games 3…

Tous ces noms de films vous sont peut-être familiers, mais saviez-vous qu’ils ont en partie été tournés en Val-de-Marne ?

Un territoire marqué par l’image et le cinéma au cours des siècles

studio pathe vincennes
Historiquement, le cinéma et l’image en général sont liés au territoire : Daguerre qui inventa le daguerréotype en 1837, procédé à l’origine de la photographie. Il s’est installé à Bry-sur-Marne en 1840 et y a construit au sein de l’église le diorama en 1842.
L’implantation des premières usines Pathé à Vincennes en 1896 par Charles Pathé et les studios de Joinville-le-Pont en 1906 ont permis la création d’emploi pour plus d’un millier d’ouvriers à la veille de la première guerre mondiale.
Le tournage de films célèbres de Tati ou Duvivier à Saint-Maur-des-Fossés ou Nogent-sur-Marne jusqu’à l’installation de la Société Française de Production à Bry-sur-Marne, quelque 90 ans plus tard, prouve que le Val-de-Marne est riche de son héritage cinématographique.

Les lieux emblématiques du cinéma en Val-de-Marne

En effet, le Val-de-Marne a accueilli sur son territoire un grand nombre de tournages de films devenus célèbres dans le monde entier et qui ont permis de faire connaître ce département et sa longue tradition cinématographique.

Trois studios ont donné au Val-de-Marne un rayonnement international : Joinville-le-Pont, Bry-sur-Marne et Saint-Maurice.

Les studios de Joinville appelés « le petit Hollywood »cinema joinville le pont 2

Entre 1910 et 1970, le cinéma tourné à Joinville représente 40% de la production nationale Française dans un espace de 16.500m² dédié au monde cinématographique.

Après-guerre, les tournages se raréfient et après avoir changé plusieurs fois d’exploitants, les studios de Joinville sont démolis en 1991. L’ensemble de l’activité est transféré à Bry-sur-Marne par la Société Française de Production (SFP) qui inaugure ses nouveaux studios conçus sur le modèle Hollywoodien en 1987.

Les plus grands studios de cinéma de France à Bry-sur-Marne !

L’activité à Bry-sur-Marne est mixte car sont réalisés des films destinés au cinéma et à la télévision. Ce sont les plus grands studios de France avec une surface de 20.000m² (13 hectares) qui contient 8 plateaux dont un à l’extérieur (de 290m² à 1 085m²), des espaces de décorations, d’accessoires, des post-production (5 auditoriums et 13 salles de montage). Les centaines de réalisations françaises et étrangères ont permis d’accumuler une collection exceptionnelle d’objets en tout genre.

Les studios internationaux de Saint-Maurice

En 1930, la Société Américaine Paramount Pictures construit des studios à Saint-Maurice, équipés pour le cinéma parlant. Au début, des plans raccords sonores sont enregistrés à destination de films tournés aux Etats-Unis. Plus tard, les studios développent les tournages de films européens.

Des versions multiples sont réalisées à Saint-Maurice, c’est-à-dire que le même film est tourné dans différentes langues : la même scène est filmée avec des acteurs de différentes nationalités. Par exemple, le film Marius est tourné avec une équipe allemande et suédoise (1931). Cette méthode est en fait l’ancêtre du doublage qui est adopté en 1934 et fait réduire considérablement les frais de production.

A la période d’après-guerre, l’utilisation de la couleur tend à se généraliser et le métier des décorateurs doit s’adapter à cette nouvelle évolution.

C’est dans les années 60 que la télévision fait son apparition. Cela impact la fréquentation des salles de cinéma (qui sont pour la plupart réhabilitées) mais aussi l’état des studios presque désertés : les décors naturels sont privilégiés ce qui amène les studios de Saint-Maurice à fermer définitivement des suites d’un incendie en 1971.

Ladislas Starewitch, cinéaste d’animation

Le plus petit des studios du Val-de-Marne est celui de Ladislas Starewitch, réalisateur de films d’animations tournés à son domicile de Fontenay-sous-Bois dès 1920. Starewitch est considéré comme précurseur du cinéma de poupées animées et comme le 1er réalisateur au monde d’un long métrage d’animation  avec Le roman de Renard.

Aujourd’hui, le cinéma en Val-de-Marne

Cette histoire se poursuit aujourd’hui avec la présence sur le territoire de nombreuses entreprises du secteur de l’image et du cinéma comme :

  • L’INA (Institut National de l’Audio-visuel), 1er centre mondial de conservation d’images de télévision à Bry-sur-Marne avec 1,7 millions d’heures et 2,5 millions de documents.
  • Transpalux (75% des plateaux et studios et 90% des cars-régie en France) à Bry-sur-Marne.cinema cinematheque
  • Cap Digital est le pôle de compétitivité pour les projets de R&D et de créations numériques, tant en termes de financement que d’expertise, et pour le développement de leur entreprise.
  • La Cinémathèque Française qui se trouve à Paris 12ème préserve, restaure et diffuse du patrimoine cinématographique. Avec plus de 40 000 films et des milliers de documents et d’objets liés au cinéma, elle constitue une des plus grandes bases de données mondiales sur le septième art. Elle est également équipée pour la projection des formats argentiques et cinéma numérique.

L'école Georges Méliès, située à Orly, poursuit cette tradition de l'importance du cinéma en Val-de-Marne et propose une formation aux métiers du cinéma d’animation et des effets visuels numériques. Les étudiants apprennent à travailler sur toute la chaîne de fabrication d’un film et peuvent intégrer tous les domaines de l’image animée.

Le Val-de-Marne, et plus particulièrement les bords de Marne, dispose d’un riche patrimoine lié à l’image et certains sites ou musées valorisent et permettent de mieux connaître cette richesse, comme le diorama de Daguerre, la Médiathèque du Patrimoine à Charenton, le Musée de Nogent, l’ECPAD…

Aujourd’hui encore, de nombreux films et téléfilms sont tournés en Val-de-Marne sur des paysages et des sites aussi variés que les bords de Marne et de Seine, des éléments exceptionnels du patrimoine tels le Château de Vincennes, des sites industriels remarquables, le Val-de-Marne dispose de décors hétéroclites permettant d’accueillir au mieux les tournages.

Haut de page