• Imprimer
Street Art

Le phénomène street art en Val-de-Marne

Le développement du street art en Val-de-Marne

Le street art est un mouvement visuel urbain et contemporain s’exprimant dans les espaces publics. Il englobe différentes techniques : les pochoirs, les stickers, le collage ou encore la sculpture. Vu par un très grand public, cet art est toutefois éphémère.
Autant de formes d’expression pour des œuvres uniques et variées !

street art a vitry oeuvres de Bandi et Choq CDT 94 Bertrand Abet 12

Bien que le 13e arrondissement de Paris soit reconnu pour la qualité de ses oeuvres de street art, la notoriété du Val-de-Marne, notamment grâce à Vitry-sur-Seine, n'est plus à démontrer.

On se rappelle de l'évènement exceptionnel de la Tour 13 en 2013. 108 artistes urbains venus du monde entier avaient investi les appartements de cette tour de 9 étages destinée à la destruction, pour y laisser des œuvres éphémères. Graffeurs, pochoiristes, colleurs, peintres ont œuvré pendant sept mois pour redécorer l’intérieur comme l’extérieur de la tour. L’immeuble orange fluo n’était pas passé inaperçu et c’est près de 30 000 visiteurs qui étaient venus visiter ce lieux en 1 mois !
Cet évènement a été la plus grande exposition de street art jamais réalisée.
On citera parmi les artistes français ayant participé à ce projet : C215, Stew, Nebay ou encore Mosko.

On retrouve les oeuvres de ces grands noms à Vitry-sur-Seine comme dans d'autres villes du Val-de-Marne.

Vitry-sur-Seine est indéniablement le site de référence du street art en Val-de-Marne. La ville mène une politique culturelle et volontariste de commande publique dès les années 60. Elle s’offre des œuvres de grands noms de l’art et incite, dès 2008, les graffeurs à se réunir pour s’exprimer sur ses supports urbains. L’accélération de ce phénomène s’est notamment fait grâce à l’installation de C215 à Vitry.
La municipalité a même du imaginé une charte informelle de bonne conduite afin d’éviter les graffitis sauvages.
La ville a également fait le lien avec les bailleurs sociaux pour permettre la création de fresques monumentales, jusqu’à 30 mètres de hauteur.
Pour en savoir plus sur ce phénomène street art à Vitry :

D’autres villes ont également vu le street art se développer sur leurs murs.

street art parc des Cormailles - IvryC’est le cas de Fontenay-sous-Bois dont l’histoire du street art remonte à déjà une trentaine d’années grâce à un collectif de jeunes fontenaysiens, les UTP (Underground Tribal Painters). La ville passe également commande d’une grande fresque pour célébrer le bicentenaire de la Révolution, sur le thème de l’amitié entre les peuples (259m sur 1m50). Depuis les murs de la ville ne cessent de s’embellir des œuvres d’artistes fontenaysiens ou de la région parisienne.

A Ivry-sur-Seine, le street art s’est également développé, notamment grâce une nouvelle fois à l’influence de C215. Celui-ci dispose désormais d’un atelier dans la ville. Dans le Parc des Cormailles, il est courant de voir les artistes à l’œuvre sur l’immense mur dédié au street art.

Vincennes a également vu apparaître sur ses boites aux lettres 22 figures américaines emblématiques, réalisées par C215 à l'occasion du festival America de 2016.
Le Château de Vincennes a d'ailleurs organisé une grande exposition "Noir éclair" avec le street artiste ZEVS.

De nombreuses autres villes s’ouvrent au street art notamment à travers des évènements ou des expositions.

A noter également le projet d'un GR street art du Grand Paris qui ira d'Arcueil à Vitry-sur-Seine en passant par Gentilly, Paris et Ivry-sur-Seine. De nombreux partenaires travaillent à la réalisation de ce sentier : Vitry'n urbaine, Fresh street art tour, des Ricochets sur les pavés, Enlarge your paris...

Quelques artistes à découvrir dans le Val-de-Marne

C215

C215 suite CDT 94 EChristian Guémy de son vrai nom, est un street-artiste qui réalise des œuvres éphémères depuis 2006.
Lorsque Christian Guémy écrivait des poésies en 2005, il signait ses textes par ce pseudonyme car selon lui, il était moderne à l’époque d’en prendre un afin de signer des poèmes.
Ses œuvres : des portraits colorés, réalisés au pochoir ou à main levée. Des portraits de sa fille Nina, de personnes célèbres mais aussi de nombreux anonymes, des animaux…
Il utilise le plus souvent la bichromie mais réalise aussi des compostions plus colorées.
Ses premiers graffs ont pris naissance à Télégraphe dans le 19ème arrondissement.
Puis, en 2006, C215 s’installe à Vitry-sur-Seine et donne de la couleur et de la vie aux quartiers de cette « ville laide » comme il la qualifiait.
Certaines de ses œuvres sur des portes, boîtes aux lettres et plaques de la ville de Vitry-sur-Seine ont été arrachées et descellées. Une dizaine de ses peintures ont disparu.
C215 travaille en collaboration avec la poste et la ville de Vitry dans l’unique but d’égayer le quotidien des habitants.
Plus jeune, il a étudié l’histoire de l’art, l’économie et les langues.
C’est en 2007 qu’il se fait connaître à l’international en peignant un chat de profil sur la totalité d’un mur de plusieurs mètres à Paris (métro Nationale).
Il est connu de ses pairs internationaux et a déjà exposé à Paris, Londres, New-York, Sao-Paulo, Amsterdam ou encore Milan.
Il est désormais installé dans un atelier d’Ivry-sur-Seine.

STEW

STEW CDT 94 EDès son plus jeune âge, l’artiste STEW a déjà re-décoré sa chambre, en cours il dessine où il peut, puis du cahier et stylo il passe au mur et à la bombe. La rue est devenue son « terrain de jeu ».
Il étudie en Belgique les arts appliqués et se spécialise en tant que graphiste.
Ses œuvres représentent l’univers asiatique : grandeur, délicatesse et douceur. Image principale de ses illustrations : celle du samouraï, guerrier héroïque de la culture japonaise.
Son inspiration vient de ce qu’il voit sur internet, de sa documentation, de ce qu’il voit dans la rue, de ses rencontres, sa famille, ses amis…
Les samouraïs, écailles de poisson, vagues et autres motifs rappellent les estampes japonaises.
Généralement représentées en noir et blanc, certaines possèdent un peu de couleur sur le visage de l’icône.
Il utilise de nombreuses techniques : la sérigraphie, le pochoir, le collage. Il mêle ses 2 passions : graphisme et graffitis, et travaille sur ordinateur pour l’étape de création de ses œuvres.
STEW est un street-artiste qui a beaucoup évolué. Depuis son premier tag, il a pu faire sa propre exposition à Paris et crée la fresque du « Héron Bleu » qui est reconnue comme étant la 2ème plus haute façade peinte en Europe (13ème arrondissement de Paris).
Cette fresque représente 60 heures de peinture, 30 heures en ateliers, 30 litres de peinture, plus de 100 bombes pour une surface de 52x14 mètres. 

MEUSHAY

Meushay CDT 94 EMEUSHAY est un graffeur vitriot, célèbre pour ses personnages hauts en couleurs et aux grandes dents qui recouvrent de nombreux supports urbains de la ville de Vitry.
Il est aujourd’hui très impliqué dans des projets éducatifs à vocation de sensibiliser les enfants et les jeunes au street-art et à l’importance de l’expression. Il apporte son soutien au projet de l’association de « Vitry’n urbaine » qui organise des actions et balades urbaines pour tous publics, aide à la réalisation pour les artistes vitriots et met en valeur des œuvres dans la ville de Vitry.
Il décore de nombreuses écoles à l’aide d’autres graffeurs (comme NEBAY par exemple) et a fait participer des élèves à la réalisation d’une grande fresque sur le thème des 5 sens dans une école de Vitry (école maternelle Louise Michel).
Il a également crée une toile pour l’hôtel « Hilton » de La Défense.

BEBAR

Bebar est un artiste d’origine espagnol qui a commencé à grapher dans la banlieue de Vitry.
Pourquoi ce pseudonyme ? « J’ai eu très jeune une barbe […] mon pseudo vient aussi du fait que je me débrouille toujours pour trouver mon matériel, ne pas monnayer sa passions. Ces principes forment la base du vandale. »
Il étudie les Arts Graphiques à Paris. A 20 ans, il participe au projet de « rénovation » de sa ville natale: « Vitry vit le street art », aux côtés de grands street-artistes internationaux : C215, Pixelpancho, Eme, Nunca …
Ses œuvres mêlent art de rue et touches académiques. Elles sont reconnaissables avec un personnage exprimant le dégout (face à l’évolution de la rue). Son inspiration vient des cartoons de sa jeunesse
Il expérimente de nombreux modes de peinture : light painting, aérosol, vaporisateur, gravure…
Depuis ses débuts dans la rue à Vitry ou à Paris, Bebar a produit ses propres expositions.

BROK

visite street art a vitry oeuvre de Brok CDT 94 Bertrand Abet 9En 1990, Brok plonge dans le graffiti car l’expression créative libre et sans règle l’attire. Le street art deviendra sa passion et son mode de vie.
Il fonde en 1991 les 3HC (3Hardcore) et produit ses premières toiles en 1996 pour laisser libre cours à un style qui s’épanouit dans la diversité (wildstyle, 3D, personnage, décors).
Il a participé au projet Saato en 2015 en compagnie de nombreux autres street-artistes. Ce projet consistait à recouvrir d’un graff géant le sol du parvis de la Défense.

NEBAY

NEBAY est un artiste polyvalent. Ce touche à tout a plusieurs cordes à son arc : le tag, le flop, le graff, le block, la calligraphie, le freestyle, le B Boy, le dripping, la compression, l'affiche, le totem et bientôt la sculpture. Tous ses travaux sont construits autour de la couleur.
Chez lui le tag recouvre aussi bien les murs que les sols.
Il détourne les affiches des abribus qu’il remet parfois à leur place ou bien il en colle dans la rue, déchire ou colle sur une toile.
Tagueur depuis 1987, NEBAY fait partie d’un collectif, le JCT 100% : « Je cours toujours ! »
« Le TAG est à la fois un art, un sport, une compétition, une recherche identitaire, une interdiction, une quête spirituelle, un combat... Peu de gens savent les efforts qu'il faut produire pour avoir son nom écrit dans tout Paris ! Je me suis mis dans les "starting-blocks" et je cours toujours. »
En 2005, il tapisse Paris avec une série d'affiches numérotées. En 2006, il couvre le sol parisien de son tag.

POTATO NOSE

Connection détail photo Jad ElkhouryDe son vrai nom Jad el-Khoury et architecte de formation, cet artiste libanais a fait ses débuts à Beyrouth sur des murs criblés de balles. Ses œuvres sont en général constituées d'une juxtaposition de petits personnages.

Il a récemment réalisé une oeuvre monumentale sur la façade d'un immeuble à Vitry-sur-Seine, "Connection".

Haut de page